Livre d'Or

Chemin vers la source

La grisaille et la guerre marquaient son enfance
Obscurcissant les tons de l’Italie d’alors ;
Les couleurs et les formes étaient en latence,
Attendant leur éveil dans la beauté et l’or.

Le toucher des tissus fait sentir à ses doigts
Des nuances sans fin la palette soyeuse ;
Le travail de ses mains efface et trouve quoi ?
La lumière de l’Un, découverte joyeuse.

Comment peut-il se faire qu’en ce cercle peint,
L’intime de la vie se laisse capter ?
La géométrie garde les portes du rêve,

La forme qu’elle donne s’estompe et s’astreint
Au silence discret qui voudrait se cacher –
Mais ce secret chuchote et fait couler la Sève.

Tony James

diam fringilla eget Aliquam vulputate, Lorem massa felis et, Sed Praesent